Mongolie

Le désert, la steppe, les nomades, les yourtes, les chevaux, les chameaux, la forêt, la montagne, la neige, les lacs, le vent, le froid, le ciel bleu infini, la Mongolie, c'est tout cela à la fois. Toujours apaisés et de bonne humeur, les nomades mongols nous accueillent dans la chaleur d'innombrables yourtes, blancs cocons de feutre scintillant sous le bleu du ciel, là où les autres touristes ne vont pas.

Conseils d'expert

• Ne frappez pas à la porte d'une yourte, et faites attention à ne pas trébucher sur le pas de porte : cela équivaut à "piétiner le cou" de votre hôte ! N’entrez pas avec un bâton ou une cravache, et ne restez pas seul(e) debout à l’entrée.

• Vous vous verrez toujours offrir à boire et à manger. Refuser pourrait offenser. Si vous n’aimez pas, trempez juste vos lèvres, goûtez une bouchée de ce qui vous est offert et reposez ensuite. Acceptez de la main droite, la main gauche soutenant le coude ou le poignet droit.

Je contacte un expert

Nos voyageurs
témoignent

Note : 5/5
Jacqueline
La vie sous la yourte, une expérience riche d'échanges avec la famille qui nous accueille. Nous vivons, heure par heure, son quotidien, participant aux tâches journalières (cuisine, mener les troupeaux, faire le fromage, etc...). J'avais un peu peur de m'ennuyer au milieu de cette immensité . Mais il n'en fut rien. Au contraire, il y a toujours de lointains voisins qui s'arrêtent à la yourte, toujours quelque chose à faire, toujours quelque chose à voir.
Note : 5/5
Dominique
Voyage incroyable sous les yourtes ,riche en sensations et en relations .Les familles qui nous ont accueillis nous ont ouverts leurs vies telle qu'elle est ,tout en restant attentifs à nos besoins .
J’échange avec
les voyageurs

De juin à septembre selon les voyages. Consultez la page du voyage qui vous intéresse pour plus d'informations.

CLIMAT (Olziit - Voyage n°1) :
Températures : -15° en janvier, +14° en juillet Précipitations : 345 mm/an

CLIMAT (Dariganga/Gobi - Voyage n°2) :
Températures : -20° en janvier, +20° en juillet Précipitations : 200 mm/an

L'été (de mai à juillet) est la "saison des pluies".
En juin et en juillet, les averses de pluie ou de grêle
sont fréquentes; elles sont plus rares en mai mais
se prolongent parfois jusqu'en août. Souvent abondantes, les averses ne durent que quelques heures.
Après la débacle (avril-mai), les pluies de juin et juillet provoquent la crue des rivières.
La meilleure saison pour se rendre en Mongolie
est l'automne (d'août à octobre). Au début de l'automne, c'est un peu "l'été indien": il fait chaud dans la journée et frais en soirée. On ne souffre ni des vents caractéristiques du printemps, ni des averses estivales.
En revanche quand l'hiver est précoce, les premières neiges tombent dès la fin du mois d'août. L'automne période d'abondance alimentaire, est la saison des mariages. Les animaux ayant pâturé l'herbe riche de l'été ont engraissé.
Le mois d’octobre s’avère plutôt frais et connaît déjà
une ou deux bourrasques de neige occasionnelles dans
le Nord. Ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas venir en voyage à cette époque, puisque particulièrement dans le Désert du Gobi, la température est agréable et permet aux voyageurs de la découvrir sans la présence
de températures extrêmes.

Depuis 2005, nous nous sommes intéressés à cet immense pays trois fois grand comme la France et peuplé de 3 millions d'habitants seulement, comme possible destination, au vu de l'hospitalité légendaire des mongols, et tenant compte également du fait qu'il n'existait à notre connaissance pas ou peu de propositions de voyages alternatifs sur cette destination.

Après quelques essais infructueux une opportunité s'est présentée à la suite de la visite au salon des randonnées en avril 2008 d'une jeune femme mongole francophone partageant son temps entre Oulan Bator où elle dirige une petite agence de voyage et Paris où elle officie comme traductrice professionnelle.

Elle a tout de suite été intéressée par la démarche de Rencontres au bout du monde et son engagement dans un tourisme équitable et solidaire et a accepté l'idée qu'elle pourrait s'investir en nous aidant à mettre sur pied un premier projet de voyage.

Avec elle, nous avons décidé de visiter plus particulièrement les provinces du Sud-Ouest et de l'Est, inconnues de la plupart des touristes "conventionnels". C'est finalement la région de Dariganga dans la province de Sühbaatar qui a été retenue.

Cette collaboration s'est rapidement traduite par 2 missions sur le terrain réalisées par Michel Birouste, Président de Rencontres au bout du monde, au mois d'août 2008 puis mai / juin 2009.

Les objectifs mis en avant étaient d'évaluer les points suivants :

- développer des séjours chez l'habitant, sur le modèle kirghiz du CBT (Community Based Tourism), par la fourniture éventuelle de yourtes à des familles nomades pour accueillir les voyageurs et pour leur usage personnel en dehors de la période touristique.

- rechercher et identifier ces familles prêtes à collaborer et essayer de créer un réseau des différents acteurs.

- désigner des représentants des familles pour assurer le bon transfert des informations.  - détecter les besoins de chacun, écouter leurs souhaits.

- appréhender quelques projets qui pourraient être financés en partie ou par micro-crédits.

- définir autour de tout cela des itinéraires et des centres d'intérêt pour la création de voyages que pourra ensuite proposer Rencontres au bout du monde.

Lors de ces missions, une interprète, Ulzii Purevdorj, s'est particulièrement illustrée par son engagement et la compréhension de nos principes de voyage.

Parallèlement, nous avons été contactés par une française vivant en Mongolie où elle a fait ses études supérieures, co-auteure d'un guide de voyage. Elle a créé en 2006 une petite agence locale, prônant un engagement dans une forme de tourisme "équitable" dans la région de Ulziit (Arkangaï), impliquant plusieurs familles nomades.

Les missions de terrain réalisées par Michel Birouste de 2008 et 2009 se sont également étendues sur cette région. Les contacts avec toutes les familles d'accueil sont fréquents, et deux autres missions ont été réalisées dans ce sens, respectivement en 2014 et 2016 Aujourd'hui, Ulzii, invitée en France par Rencontres au bout du monde pour participer à notre Assemblée Générale en 2015, coordonne l'ensemble de nos séjours dans ces deux régions.

Des yourtes pour les familles de Dariganga

Développement local

Livraison de 7 yourtes pour 14 familles de Dariganga qui ont été mises en commun pour diverses activités. Il s’agit de familles pauvres ayant des difficultés à acquérir des yourtes, leur prix étant par ailleurs particulièrement élevé du fait de l’éloignement de la région.

Rencontres au bout du monde a financé la fabrication et le transport des yourtes.

Budget total : 7975 € // Participation familles : 20% // Participation Rencontres au bout du monde : 80% // Coordination : Ulzii Purevdorj (accompagnatrice interprète pour Rencontres au bout du monde) // Supervision : Marie-Claire Vanneuville et le Groupe pays Mongolie de Rencontres au bout du monde

Plantation d’argousiers Takhilt

Développement local

Plantation d’argousiers à Olziit, Arkhangai, Mongolie.

Mille arbres ont été plantés en mai 2011. Après trois/quatre années de vie, il sera possible de récolter cinq à six kilos de fruits par arbre.  A partir de l’année suivante, entre dix et vingt kilos seront récoltés sur chaque arbre.

Rencontres au bout du monde a financé la construction de l’enclos définitif de l’exploitation.

Participation Rencontres au bout du monde : 1 020 € // Coordination : Boldsukh (éleveur qui reçoit des voyageurs de Rencontres au bout du monde depuis 2009) // Supervision : Ciel Mongol

Un visa est nécessaire et devra être acheté à l'avance individuellement par le voyageur auprès de lʼAmbassade de Mongolie en France : tél 01 46 05 23 18 http://www.ambassademongolie.fr/ .

Échangez sur cette destination

D'autres envies de voyages...