Rencontres au Tibet
CIRCUIT 1 24 jours | Circuits alternatifs et accueil villageois
Retour à l'accueil du site

Au cœur de la culture tibétaine khampa

Mai à octobre
DURÉE

24 jours

Immersion dans les villages et nuits chez l'habitant :
6 jours

GROUPE

5 à 8 personnes (garanti à partir de 5 inscrits)

ACCOMPAGNEMENT & ENCADREMENT

Accompagnateur local tibétain anglophone.
Pour un traducteur francophone : nous consulter

Points forts de votre voyage

  • L'accueil chez l'habitant et le partage de la vie quotidienne des familles tibétaines.

  • Le temps pour la rencontre et la découverte de la vie locale.

  • Un très grand intérêt culturel dans un Tibet en partie préservé avec la visite de nombreux monastères représentant toutes les écoles du bouddhisme tibétain.

  • Visite des grands centres monastiques que sont Yachen, Garzhun et l’incroyable Larung Gar (1).
  • Une équipe exclusivement tibétaine khampa et originaire des vallées de Dzongsar et Pelpung.

  • Le dialogue et les échanges de points de vue au contact des populations locales.
Dates et tarifs séjour + vols prix par personne,
toutes taxes comprises* au départ de Paris
06/05/2017 au 29/05/2017
3845 EUR (8 personnes)
4595 EUR (5 personnes)
03/06/2017 au 26/06/2017
3845 EUR (8 personnes)
4595 EUR (5 personnes)
08/07/2017 au 31/07/2017
4130 EUR (8 personnes)
4875 EUR (5 personnes)
05/08/2017 au 28/08/2017
4130 EUR (8 personnes)
4875 EUR (5 personnes)
02/09/2017 au 25/09/2017
3845 EUR (8 personnes)
4595 EUR (5 personnes)
30/09/2017 au 23/10/2017
3845 EUR (8 personnes)
4595 EUR (5 personnes)

Que vous vous inscriviez seul ou à plusieurs, votre groupe se constitue au fur et à mesure des inscriptions.

Prix affichés calculés pour des groupes de 5 et 8 participants.
Pour 6 ou 7 personnes, des prix intermédiaires seront proposés.
Supplément pour petits groupes inférieurs à 5 personnes : nous consulter.

*Vols internationaux réguliers sur les compagnies Lufthansa, Air China, Etihad, Qatar, ou équivalent (selon dates de départ).

Ces prix pourront être réajustés à tout moment jusqu'à la date de votre réservation ferme en fonction des tarifs disponibles à cette date.

> La transparence financière avec RBM


Le prix comprend :
  • Les vols réguliers depuis Paris toutes taxes comprises (prix sous réserve de disponibilités et de fluctuations des taxes aériennes).
  • Tous les transports et transferts en véhicule privé avec chauffeur (voiture ou minibus).
  • Tous les repas (boissons comprises pour les repas : thé ou eau minérale).
  • Les hébergements en chambres doubles dans les hôtels et auberges confortables de catégorie moyenne et selon disponibilités (supplément pour chambre individuelle : nous consulter), chez l'habitant en chambres doubles ou plus selon disponibilités.
  • L'encadrement : 1 accompagnateur local tibétain ayant une maîtrise correcte du français.
  • Les droits d'entrée (musées et sites prévus dans le programme).
  • La participation au Fonds de Développement Kham (projets des entrepreneurs sociaux)
  • L'assurance assistance rapatriement.
Le prix ne comprend pas :
  • L'assurance annulation (en option), l'assurance individuelle "accidents corporels".
  • Le visa chinois (à acheter individuellement avant le départ : 101 EUR en 2016 + frais d'envoi et de traitement de l'organisme intermédiaire si demande par courrier). Nous vous assistons dans cette démarche si nécessaire.
  • Les boissons alcoolisées ou hors repas.
  • Les médicaments.
  • L'adhésion annuelle obligatoire à Rencontres au bout du monde (17 EUR en 2017) - sauf ouvrants-droit Comités d'Entreprises.





> Détail des prestations et conditions générales

le Tibet oriental, une terre mystérieuse et des montagnes d'humanité.

Réparti sur les provinces du Tibet Central (Région Autonome du Tibet), du Sichuan, du Yunnan et du Qinghai, le Kham reste une contrée encore très isolée où perdure une ancestrale tradition de l'hospitalité.

C'est sur cette ancienne "terre des brigands" encore très peu visitée par les touristes, où l'on trouve pourtant l'une des plus pures expressions du bouddhisme tibétain, que nous emmène ce circuit, de villages en bourgades, de cols en vallées, de simples monastères en immenses cités monastiques, à la rencontre de ce peuple mythique.

Imaginé avec la jeune génération khampa engagée dans l'entreprenariat social, le voyage se déroule exclusivement dans la province du Sichuan (qui n'exige pas de permis spécial). Nous y découvrons que les femmes y portent toujours la tenue traditionnelle, bijoux, turquoise, corail, ambre, tandis que dans de gigantesques monastères, joutes oratoires et rituels bouddhiques entre moines se répètent chaque jour parmi d'innombrables pèlerins venant exprimer leur dévotion, sans que rien ne semble pouvoir interrompre la tradition.

 

> Découvrez les témoignages et photos de nos voyageurs au Tibet

> Voir la vidéo du circuit

> Nos autres circuits Rencontres au Tibet

AGRANDIR LA CARTE DE CE CIRCUIT

Le programme jour après jour...

REMARQUE IMPORTANTE : Les voyages au Tibet sont soumis aux décisions d'ouverture ou de fermeture de certaines zones par les autorités chinoises. A tout moment celles-ci pouvant décider d'en fermer l'accès partiellement ou totalement, le programme initial pourrait alors être remplacé selon les circonstances (1).

Temps de transport donnés à titre indicatif, l'état des routes étant en amélioration constante. Programme pouvant être soumis à des modifications.

Jour 1 : Vol régulier pour Chengdu.

Jour 2 : Arrivée à Chengdu  (altitude : 500 m).
Arrivée à l’aéroport et accueil par l'équipe tibétaine. Programme en fonction de l’heure d’arrivée sur Chengdu, capitale de la province du Sichuan. Nuit dans un hôtel du quartier tibétain.

Jour 3 : Chengdu - Dartsedo  (altitude : 2 650 m * 360 km - 6 à 7 h de trajet).
Route vers Dartsedo (ch. Kangding), puis visite de la ville nichée dans une profonde vallée. Pendant des siècles cette ville a été un centre commercial important où s'échangeait thé chinois contre laine et herbes médicinales tibétaines. On trouve toujours ces longues briques de feuilles de thé compressées qui sont utilisées dans la préparation du fameux thé au beurre salé. C'est dans cette ville, alors connue sous le nom de Tatsienlou, qu'Alexandra David-Néel s'était réfugiée pendant la guerre sino-japonaise avant d'être rapatriée en 1944. Nuit à l’hôtel.

Jour 4 : Dartsedo - Kandze  (altitude : 3 400 m * 305 km - 6 à 7 h de trajet).
Une belle route grimpe en lacet jusqu'à la passe de Gye La, à 4 290 m. De là une nouvelle route, interdite aux camions, longe le tout récent aéroport de Kangding, à 4 280 m, et offre une vue magnifique sur les sommets du Minyak Gangkar (7 556 m) et du Zhara Latse (5 820 m). Traversée des agglomérations de Lhagang (que nous visiterons au retour), de Pema (ch. Baima) et Tawu (ch. Dawu). Tout le long de la route on pourra admirer les très belles maisons de villages Khampas construites en pierres pour la partie inférieure et à base de rondins de bois pour les étages. En route visite possible du grand stupa de Tawu. Traversée de Drango (ch. Luhou), puis arrêt à la nonnerie de Joro qui surplombe le lac Khasa. Montée vers la passe de Latseka, à 4 000 m, ligne de partage des eaux entre le bassin de la Zhe-chu et celui de la Yalong qui baigne les riches plaines de Kandze. Nuit à l’hôtel.

Jour 5 : Kandze.
Visite du monastère qui domine la ville, autrefois l’un des plus grands du Kham. Continuation jusqu'à la nonnerie un peu plus au nord. Arrêt au marché avant de se rendre au très ancien temple de Den, en grande partie épargné pendant les années 60. De nombreux monastères sont disséminés tout autour de Kandze. Nuit à l’hôtel.

Jour 6 : Kandze - Yachen - Pelyul  (altitude : 3 260 m * 250 km - 6 à 7 h de trajet).
Route au sud pour remonter une vallée jusqu'à la passe de Gyaltso La à  4 800 m, qui coupe à travers la chaîne des monts Kawalungring. Descente dans les prairies d'altitudes qui sont bigarrées de fleurs multicolores et parsemées de lacs de montagne. Arrivée à Yachen après 3 à 4 h de route. Une statue géante de Padmasambhava domine cette véritable cité monastique où sont rassemblés plusieurs milliers de nonnes et de moines de l’école Nyigma. Une véritable montagne de pierres gravées, surmontée de centaines de chörtens et entourée de moulins à prière, prend forme à l'entrée de la cité. Plus loin un temple monumental, capable d'accueillir des centaines de moines, domine une place immense. Passé le pont, d'innombrables habitations minuscules sont collées les unes aux autres dans un méandre de la rivière et abritent les nonnes. Les moines sont logés de l'autre côté de la rivière ! Après cette découverte exceptionnelle continuation de la route vers Pelyul (ch. Baiyu). Nuit à l’hôtel.

Jour 7 : Pelyul - Dzongsar  (altitude : 3 800 m * 95 km - 3 h de trajet).
Le matin, à Pelyul, visite du monastère de Namgyel Jangchubling, un site important de la tradition Nyingma du bouddhisme tibétain. La route longe le fleuve Yangtse dans une vallée étroite. Arrêt au village de Horpo célèbre pour ses couteaux forgés localement et que tout Khampa se doit de porter. Si les conditions le permettent visite du monastère de Katok qui à 4 000 m domine la vallée. C'est un des plus grands et des plus anciens monastère Nyingma du Tibet, il a été fondé en 1159. Remontée, à travers la forêt, de la vallée de la Mesho, affluent du Yangtze, et arrivée à Dzongsar. Rencontre avec les familles tibétaines qui nous accueillent à Gyalgen, un petit village au-dessus du monastère. Nuit en famille chez l’habitant.

Jour 8 : Dzongsar.
Le matin, visite du monastère de Dzongsar Tashi Lhatse, de tradition Sakya, perché sur le rocher qui surplombe le village. Le monastère date de 1253 et son collège monastique, construit par Jamyang Khyentse Wangpo (1820-1892), fut l’un des centres les plus actifs de la diffusion du Dharma au Tibet au 19ème siècle. Visite au Shedra (collège monastique) où se déroulent les débats philosophiques entre les moines. Après-midi promenade dans la vallée de Gyalgen. C’est l’occasion de rencontrer des nomades et de partager avec eux leur thé au beurre de dri (femelle du yak) et leur excellent yaourt. De retour au village, visites de divers ateliers artisanaux : peintres de thangkas, sculpteurs sur bois et sur metal, couturiers, … Nuit en famille chez l’habitant.

Jour 9 : Dzongsar.
Le matin, trajet en véhicule en remontant la vallée de la Mesho avec les gros villages de Dzomda, Puma, Martang. Une piste grimpe jusqu'au centre de retraite de Garzhun (de tradition Kagyu) à 4 235 m qui héberge plus de 600 nonnes et moines. Retour à Dzongsar. Visite d’un centre de formation professionnel géré par un entrepreneur social originaire de la région : Adha Tsering. Rencontre avec celui-ci ou son associé et discussion autour de son projet. Après cette visite, ballade dans la vallée jusqu'à une importante herboristerie où sont utilisées des plantes médicinales rares récoltées dans la région et qui font la renommée de Mesho. Nuit en famille chez l’habitant.

Jour 10 : Dzongsar - Pelpung  (altitude : 3 700 m * 80 km - 3 h de trajet).
Il faut redescendre la vallée de la Mesho, atteindre le Yangtze pour rejoindre, quelques kilomètres plus loin, la vallée de la Pha-chu. En chemin visite au monastère Sakya de Pewar dont les murs originaux ont pu être conservés et restaurés. Arrivée au village de Pelpung, entouré de forêts, et accueil par les familles tibétaines où nous logerons. Visite, après une raide montée, du monastère Pelpung Tubden Chokhorling, le plus important monastère Kagyu du Kham. L'immense construction de 4 étages a miraculeusement survécu aux années 60. D'autres bâtiments, temples, collèges, habitations pour les moines, centres de retraites, complètent ce grand complexe monastique. Nuit en famille chez l’habitant.

Jour 11 : Pelpung - Tashi Darthang  (altitude : 4 300 m).
Départ pour la haute vallée de la Pha-chu, dans une zone encore vierge de tourisme, où les rois de Derge possédaient de nombreux pâturages et venaient assister aux courses de chevaux, courses toujours organisées de nos jours. La nouvelle piste s'arrête à l'intersection de 3 vallées et nous continuons à pied. Les maisons où nous sommes accueillis abritent des familles d'éleveurs de yaks qui nomadisent pendant la belle saison. Nuit en famille chez l’habitant.

Jour 12 : Tashi Darthang.
Nous montons encore plus haut dans cette magnifique vallée en suivant les 108 méandres de la rivière Pha pour atteindre, si possible, sa source. Des centaines de yaks animent le paysage et un tapis de fleurs multicolores apparait soudainement pendant l'été. Nous partageons les tentes des campements des nomades lorsque ceux-ci sont présents (sinon, nous redescendons pour passer la nuit en famille chez l’habitant).

Jour 13 : Tashi Darthang - Derge  (altitude : 3 270 m - 80 km - 3 à 4 h de trajet).
Retour à Pelpung. De là une piste rejoint la vallée de la Zi-chu, affluent du Yangtse. La piste monte à travers la forêt et offre un magnifique panorama dominant le monastère. Une douzaine de lacets impressionnants mène à la passe de Gotse La, à 4 600 m. La descente vers la rivière Zi-chu traverse plusieurs jolis petits villages entourés de champs d'orge en terrasse. Si le col est impraticable suite à des éboulis nous devons alors réemprunter la vallée de la Pha-chu. Arrivée à Derge (ch. Dege) encaissée dans une gorge étroite de la Zi-chu. A l’origine Derge était l’un des cinq royaumes du Kham et l’actuelle ville était sa capitale. Derge, par sa forte activité culturelle et sa situation géographique centrale, est souvent appelée le cœur de la région du Kham. Nuit à l’hôtel.

Jour 14 : Derge.
Le matin visite de la célèbre imprimerie « Derge Parkhang » qui date de 1729. Il est estimé qu’elle renferme 70% de l’héritage littéraire tibétain dont certains textes qui ont été perdus ailleurs. Encore de nos jours elle est très active et c’est un haut lieu de pèlerinages et de prières. Plus de 200 000 planches de bois gravées à la main sont rangées par thème dans des bibliothèques le long des murs. Plusieurs ateliers permettent de suivre la confection de ces livres tibétains à feuilles volantes : préparation des papiers et des encres, gravure des planches, impression manuelle des feuilles (c’est l’activité la plus spectaculaire), tri et assemblage des différents textes. Nous continuons vers  le monastère Sakya de «Derge Gonchen» reconstruit dans les années 80 puis, dans le vieux quartier tibétain, vers le petit temple «Tangyel Lhakhang», dédié à Tangtong Gyelpo le célèbre constructeur de ponts, dont pèlerins et dévots font la circumambulation. L’après-midi il est possible de monter jusqu’à la grotte de Tangtong Gyelpo qui depuis sa position dominante au-dessus de la Zi-chu offre un panorama exceptionnel sur la vieille ville. Nuit à l’hôtel.

Jour 15 : Derge - Manigango  (altitude : 3 800 m * 110 km - 4 h de trajet).
Nous remontons la vallée de la Zi-chu avant d'attaquer la montée spectaculaire du Tro La un col à près de 5 000 m d’altitude. Après la descente nous découvrons le lac sacré de Yilhun Lhatso (4 100 m), l'un des plus beaux de tout le Tibet, bordé d'énormes rochers gravés. De la haute chaîne des monts Trola s'écoulent des glaciers jusque dans les forêts au-dessus du lac. La réserve naturelle de Yilhun Lhatso est l'habitat de plus de 176 espèces d'animaux sauvages et possède une flore extrêmement riche. Nous continuons jusqu'au village de Manigango, un village tibétain très coloré au pied des montagnes. Ballade jusqu’au monastère Sakya de Lhacha, invisible du village, où vivent plus de 200 moines. La vue sur les montagnes environnantes y est magnifique. Nuit à l’hôtel.

Jour 16 : Manigango - Dzogchen - Kandze  (altitude : 3 400 m * 200 km - 6 h de trajet).
Le matin nous nous rendons à l’immense monastère Nyingma de Dzogchen. La route monte jusqu’à la passe de Muri La à 4 500 m avant de redescendre jusqu’au village de Ganda. Au-dessus du village s’ouvre la vallée de Rudam Kyitram où s’élèvent les innombrables bâtiments du monastère qui accueille un millier de moines. De nombreux ermitages et grottes sont disséminés dans la montagne. La vallée est fermée par le glacier du mont Dorje Ziltrom (5 900 m) qui domine l’horizon. Retour à Manigango. De Manigango la route suit la vallée de la rivière Yi, qui se jette dans la Yalong, pour arriver dans la fertile vallée de Rongpatsa et ses champs d'orge. Arrêt possible au monastère de Dargye avant d’atteindre Kandze. Nuit à l’hôtel.

Jour 17 : Kandze - Larung Gar (1)  (altitude : 4 000 m * 110 km - 5 à 6 h de trajet).
Nous coupons vers le nord-est en passant deux cols dont le Dzekri La à 4 300 m. C’est une zone de forêts puis de pâturages avant d’arriver dans la vallée de la Ser-chu. Nous voici au pied de l’incroyable cité monastique de Larung Gar, encore plus impressionnante que Yachen, et la plus grande du Tibet. Nous logeons à l’hôtel, gérée par la nonnerie, qui domine la vallée avec ses deux versants recouverts de milliers de petites maisons de bois qui abritent peut-être 12 à 15 000 moines et nonnes dont de plus en plus sont chinois. C’est un centre d’enseignements non affilié à une école particulière du bouddhisme tibétain, dirigé par le lama Khenpo Jikpun. Le coucher de soleil offre un spectacle saisissant depuis le sommet de la colline couverte de drapeaux de prière. Nuit à l’hôtel.

Jour 18 : Larung Gar (1).
Promenade dans le labyrinthe des ruelles et visite du grand collège monastique où petits et grands lisent, écrivent, récitent, boivent, mangent, suivent des enseignements ... Nous nous rendons à quelques kilomètres de là sur le site des funérailles célestes qui se déroulent quasi quotidiennement sous l’œil attentif de plusieurs centaines de vautours, impressionnant et dérangeant à la fois. Près de l’hôtel un immense stupa, dont l’étage comprend de petites chapelles, réunit d’innombrables pèlerins, nonnes et moines qui en font la circumambulation du matin au soir tandis que d’autres exécutent leurs prosternations. Nuit à l’hôtel.

Jour 19 : Larung Gar (1) - Drango - Lhagang  (altitude : 3 600 m * 300 km - 6 à 7 h de trajet).
Départ pour Drango (ch. Luhou) où nous visitons le monastère de tradition Gelukpa, sur la colline au nord de la ville. Continuation jusqu’à Lhagang par la même route qu’à l’aller. Nuit à l’hôtel.  

Jour 20 : Lhagang.
Le matin visite à la nonnerie de Gyal Kham à quelque kilomètres au nord. De nombreux pèlerins font tourner les immenses moulins à prière en faisant leur circumambulation autour d'une triple pyramide de pierres gravées. Sur les collines avoisinantes de véritables forêts de drapeaux de prières colorent le paysage. Des centaines de nonnes logent dans de petites habitations alentour où un village a pris forme. L’après-midi visite du monastère Sakya de Lhagang. Construit sous la dynastie Qing (1644-1911) il tient une place importante dans le cœur des tibétains. En effet, c’est en ce lieu que Phagspa, désigné Grand Tuteur du bouddhisme tibétain par Kubilai Khan, déposa une statue du Bouddha, en 1265, sur sa route de retour de Pékin vers le Tibet. Nuit à l’hôtel.

Jour 21 : Lhagang - Rongtrak  (altitude : 1 900 m * 90 km - 3 à 4 h de trajet).
Départ pour Rongtrak (ch. Danba) dans la partie centrale de la région des gorges du Gyarong. En route vue magnifique sur l’impressionnante montagne sacrée Zhara Lhatse (5 820 m). Le peuple tibétain de Gyarong, qui parle un dialecte Qiangtiques archaïque, est réputé pour ses prouesses militaires et la bravoure de ses hommes. Cette région est maintenant surtout connue pour la beauté de ses villages d’architecture traditionnelle dans les belles vallées encaissées qui les abritent. Les maisons de pierre ressemblent à de petits châteaux fortifiés et on y trouve d’immenses tours de guet encore debout. Nuit à l’hôtel.

Jour 22 : Rongtrak - Chengdu  (altitude : 500 m * 345 km - 6 à 7 h de trajet).
Remontée de la vallée de la Tsenlha-chu jusqu’à la passe de Balang La à 4 458 m. La longue descente nous ramène à Chengdu. Nuit à l’hôtel.

Jour 23 : Chengdu.
Le matin visite du monastère de Wenshu, un temple bouddhiste de la dynastie Tang, toujours très fréquenté, puis du temple taoïste Qingyang Gong. Promenade à Qintai Lu, une rue très animée reconstruite à l’ancienne autour de jolies boutiques qui méritent une petite visite. Retour dans le quartier tibétain qui regorge d'échoppes où l'on peut trouver toute sorte d'articles allant du simple drapeau de prières à la statue de 3 m de haut, en passant par des vêtements de fêtes ou religieux, des thangkas (peintures sur toiles) et toute une panoplie d’objets comme les petits moulins à prière musicaux. La soirée peut se terminer à Jinli Lu, peut-être la rue la plus animée de la ville. Nuit à l’hôtel.

Jour 24 : Vol au départ de Chengdu (arrivée en France le même jour).

(1) En cas d'interdiction aux étrangers, le séjour à Larung Gar est remplacé par 1 nuit à Yachen (jour 6), 1 nuit à Dzogchen (jour 16), et visite du monastère de Shechen (Zhechen) le jour 17. Les monastères de Dzogchen et de Shechen, tous deux de tradition Nyingma, sont en pleine expansion avec la construction de nombreux bâtiments.Matthieu Ricard est un membre éminent du monastère de Shechen qui a été transplanté par Dilgo Khyentse Rinpoche à Bodhnath près de Katmandou dans les années 80.

> Nos autres circuits Rencontres au Tibet

Retour à l'accueil du site
> Pour vous inscrire, remplissez votre bulletin d'inscription : Cliquez-ici <
RESERVATIONS ET INSCRIPTIONS