Pourquoi voyager avec nous ?

Qui sommes-nous ?

 

RENCONTRES AU BOUT DU MONDE est un opérateur touristique associatif qui organise depuis 20 ans des voyages responsables, équitables et solidaires, en très petits groupes et au plus près des habitants, une véritable  alternative au tourisme de masse.

Appliquant au plus près les principes du commerce équitable dans l’organisation du voyage et de l’accueil des voyageurs, nous soutenons parallèlement des « projets solidaires », accompagnant les populations de ces contrées souvent reculées dans la prise en main de leur propre développement, toujours dans un esprit durable et raisonné.

Au gré du voyage et des rencontres, toujours à l’écoute des réalités locales, et en toute sécurité, vous découvrez et devenez ainsi acteur d’un mode de tourisme respectueux des peuples, de leur culture, et de leur environnement.

Le respect de l’espace et de ses occupants

Photo de Françoise Costechareire lors de son voyage au Sri Lanka avec Rencontres au bout du monde

 

Cela peut paraître évident, mais combien d’écosystèmes sont aujourd’hui menacés par l’industrie du tourisme de masse, si peu soucieuse de préserver ce qui est pourtant sa matière première ?

Combien de peuples extraordinaires assistent silencieusement à ces invasions d’étrangers si peu attentifs à leurs intérêts vitaux, et si peu enclins au partage ? Combien de cultures se retrouvent perverties en «folklore de catalogue» pour satisfaire les propriétaires de caméscopes et autres boîtes à souvenirs, qui « en veulent pour leur argent » ?

Nous n’oublions pas que, lorsque nous voyageons seuls ou en très petits groupes, nous sommes avant tout les hôtes de ces femmes et de ces hommes qui nous accueillent, et veillons à ne pas les déstabiliser en leur imposant notre vision du Monde.

Conscients de notre responsabilité et des conséquences de nos actes, nous nous efforçons de leur faire profiter le plus équitablement possible de la rencontre entre nos deux mondes, à commencer par les retombées touristiques, véritable vecteur de développement durable des territoires, privilégiant toujours les intérêts locaux, minimisant les impacts négatifs de notre passage.

Des principes qui changent tout lors de votre voyage

Photo de Audrey Moneyron lors de son voyage au Kirghizstan avec Rencontres au bout du monde

 

Rencontres au bout du monde tend, dans la conception de ses projets et l’organisation de ses voyages de « rencontres », à contribuer au développement juste et durable des régions d’accueil : grâce à l’apport financier de nos voyageurs, nous contribuons, certes modestement, à l’amélioration des conditions de vie des populations, et au développement raisonné et équitable de l’économie locale, tout en veillant à préserver les équilibres sociaux et environnementaux de ces territoires souvent fragiles et sensibles.

Cela induit l’implication dans une démarche de responsabilité de l’ensemble des acteurs de nos projets et de nos voyages. Il en résulte une qualité de rencontres et d’échanges sans équivalent.

Pour cette raison, chez Rencontres au bout du monde, nous appliquons les principes suivants :

  • LE TEMPS laissé pendant le voyage pour favoriser la rencontre, l’échange, et le partage, en opposition avec toute recherche de performance. Nous voyageons « lentement », et préférons le « toujours mieux » au « toujours plus ».
  • LA LIMITATION DES INTERMÉDIAIRES ET LA CO-CONSTRUCTION DE NOS VOYAGES : nous travaillons toujours directement avec les populations d’accueil, dans le respect des principes du commerce équitable .
  • DES RÉMUNÉRATIONS JUSTES décidées par les populations elles-mêmes, équitablement réparties, ne tenant pas compte des “lois du marché”.
  • LA TRANSPARENCE notamment financière, vis à vis des intervenants locaux et des voyageurs.
  • LA DISCRÉTION ET LA CONVIVIALITÉ : nous ne composons que de très petits groupes (maximum de 6 à 10 personnes) vraiment plus “amis” que “clients”.
  • La mise en avant des VALEURS RELATIONNELLES avec les populations, plutôt que des valeurs marchandes.
  • La priorité donnée à l’écoute mutuelle et à L’INITIATIVE COLLECTIVE LOCALE.
  • LA STABILITÉ ET LE SUIVI de nos engagements et de nos actions dans le temps.
  • L’IMPLICATION DU VOYAGEUR dans notre démarche : chaque voyageur peut, à l’occasion de son voyage, toucher du doigt les questions de développement sur les sites que nous visitons. Tous peuvent, s’ils le souhaitaient, s’impliquer dans les réflexions que nous menons et s’engager à nos côtés. Avec son statut associatif, Rencontres au bout du monde permet à chaque voyageur de devenir en quelque sorte « propriétaire » de son agence de voyage…
  • L’INFORMATION DU VOYAGEUR et la préparation au départ pour profiter pleinement de son voyage, en toute connaissance de cause.
  • LA RESPONSABILiTÉ avec notre “Charte de recommandations pour un tourisme responsable, équitable, et solidaire” (voir plus bas)
  • LA FORMATION sur site de nos accompagnateurs et équipiers locaux à la pratique du voyage équitable et solidaire.

 

La charte de Rencontres au bout du monde

Rencontres au bout du monde est un voyagiste associatif favorisant l’épanouissement de l’humain par sa relation aux autres. 

Rencontres au bout du monde est membre fondateur de l’ATES (Association pour le Tourisme Equitable et Solidaire), réseau d’acteurs et de spécialistes du tourisme équitable et solidaire engagés autour des valeurs de solidarité, de partage, et de respect de la personne et des cultures, pour faire du voyage un levier de développement et de solidarité internationale.

Le fonctionnement associatif de Rencontres au bout du monde induit une adhésion de tous ses acteurs à ses objectifs. Cette adhésion n’est pas que théorique : elle s’exprime par des exigences de responsabilité, d’équité, et de solidarité sur le terrain, donc au cours des voyages.

Le voyageur est individuellement acteur de son voyage. Le groupe de voyageurs est garant du respect de cette charte et doit être solidaire pour porter ces valeurs individuellement comme collectivement.

Ces recommandations peuvent se lire comme un objectif à atteindre individuellement et collectivement par tous les acteurs de Rencontres au bout du monde, et donner ainsi plus de sens au voyage.

RECOMMANDATION N°1 : Etre attentifs à notre responsabilité

Tout être humain ou organisme est responsable de ses actes et de leurs conséquences, qui plus est lorsque cette responsabilité s’exerce en toute liberté.
La responsabilité de Rencontres au bout du monde et de ses voyageurs est conjointement engagée vis à vis des autres et de l’environnement, plus particulièrement lorsqu’il s’agit de :

• Se respecter soi-même, ainsi que les populations accueillantes et les voyageurs,
• respecter les cultures, les religions, et les traditions des populations même si elles nous choquent, et encourager le dialogue,
• accepter les conditions d’hébergement et les nourritures locales,
• favoriser l’échange et le partage, plutôt que le don ou le mitraillage photographique,
• respecter l’environnement et recueillir nos propres déchets même si ils nous encombrent, afin de restituer les régions traversées dans leur état initial,
• soutenir des projets dans les villages, en concertation avec les habitants et les dispositions environnementales les plus appropriées.

RECOMMANDATION N°2 : Développer un échange équitable

Tous les acteurs de nos voyages (adhérents, administrateurs, salariés, populations d’accueil, accompagnateurs, voyageurs) s’efforcent de donner et de recevoir dans un juste équilibre.
Ces échanges s’exercent dans le respect des droits de chacun. Les expériences ainsi acquises peuvent transformer notre façon de penser et nos comportements.

Les vecteurs de ces échanges sont essentiellement le temps, les actes, l’argent, et le « faire ensemble ».

Le temps :
– le voyageur investit dans une activité de loisir, tandis que les populations d’accueil organisent la réception de ce voyageur
– les bénévoles donnent de leur temps pour que tous bénéficient des conséquences d’une démarche équitable accomplie.

Les actes :
– éviter l’étalement de nos biens occidentaux afin de ne pas heurter la dignité de l’autre
– favoriser l’activité économique locale en donnant priorité aux populations dans l’organisation de l’accueil du voyageur tout comme dans nos choix en matière de projets de développement locaux

L’argent :
– le voyageur accepte la rémunération au prix juste de toutes les prestations locales : accueil, accompagnement, activités et artisanat locaux…
– le voyageur accède à une connaissance détaillée et transparente de l’affectation des sommes engagées pour la réalisation de son voyage
– le voyageur accepte qu’une part du prix du voyage soit affectée à un fonds de développement destiné au soutien des projets des populations d’accueil

Le « faire ensemble » :
Le voyageur se doit d’être présent et de vivre pleinement, pendant son voyage, avec les équipes locales et les familles qui l’accueillent.

RECOMMANDATION N°3 : Etre solidaire

Nous sommes solidaires :

• Par le lien qui unit tous les acteurs : les populations d’accueil, les voyageurs, et l’association, dans une perspective d’intérêts communs.
•  Pour la réussite de nos voyages pour tous les acteurs concernés.
• Pour l’aboutissement des projets de développement locaux.
• Pour assumer d’éventuels échecs.
• Vis à vis du groupe de voyageurs quand le comportement de chacun a une incidence sur celui du groupe.

 

Photo de Alexandre Sattler – Gaïa Images, capturée lors de son voyage au Kirghizstan en juillet 2017 avec Rencontres au bout du monde.