Chine du Sud

Miaos, Yaos, Dongs, Tujias… partir et voyager équitable et solidaire en Chine, pour partager le quotidien des minorités de la Chine du Sud ... une grande aventure d'humanité.

Conseils d'expert

• En Chine, le respect de l'autre et la courtoisie sont un mode de vie, particulièrement envers les personnes âgées.

• L'arrogance et l'impolitesse sont mal vus, et il ne faut jamais mettre quelqu'un dans une situation qui lui ferait "perdre la face".

• Chez vos hôtes, avant de porter le verre d'alcool qui nous est offert à la bouche, il faut d'abord trinquer, puis boire tous ensemble !

Je contacte un expert

Nos voyageurs
témoignent

Note : 5/5
Jean-Louis
Un voyage au plus près des minorités Miao, Yao et Dong, qui ont chacune leurs traditions, leurs chants, leurs costumes. Le partenariat avec des associations locales, le fait que les touristes s'intéressent aux minorités, permet à la richesse de cette culture de ne pas disparaître. Le voyage peut être modulé en fonction des opportunités qui se présentent : rencontres, jours de marché, fêtes locales… du fait du nombre restreint de voyageurs. Un voyage bien différent des circuits classiques car il y a un grand contraste entre la frénésie des immenses villes et la sérénité des villages qui nous accueillent. Manger avec des baguettes, boire de l'alcool de riz, ramasser des piments et des patates douces, prendre un bain parfumé aux herbes dans un tonneau de bois sont des expériences que nous n'oublierons pas. Jean Louis de Lyon
Note : 5/5
Françoise
Deux voyages en Chine, quelle que soit la saison, il y en a pour tous les goûts. L’accueil est toujours aussi convivial dans les villages, on sent que la population a du plaisir à nous recevoir et échanger avec nous. Ils ont laissé un trace dans nos cœurs mais j’ai pu constater en y retournant qu’eux non plus ne nous ont pas oubliés. Les observations faites par les voyageurs lors de mon premier voyage ont également permis des améliorations, en particulier dans le trajet. Chaque voyage est différent même si la trame est la même. Les 3 guides qui m’ont accompagnée, parlaient un français parfait et avaient à cœur le bien être et la satisfaction du groupe, en fait, elles étaient GENIALES, nous nous sommes quittés avec beaucoup de tristesse et sommes toujours en contact. Un voyage authentique, loin des circuits touristiques classiques, qui permet d’appréhender le cœur de la Chine.
Note : 5/5
Jacqueline
Que dire de la Chine. C'est un pays qui m'a toujours fascinée. Mais j'avais peur de l'immensité, de la modernité, de la surpopulation. Avec RENCONTRES AU BOUT DU MONDE, nous sommes allés au cœur de cette chine qui m'attirait, et ce n'est pas celle que nous voyons souvent dans les reportages. Nous sommes allés à la rencontre des paysans, dans des villages totalement isolés, où ils ont conservé les gestes de nos arrières grands parents, où ils prennent le temps de nous expliquer leurs coutumes, de nous offrir une tasse de thé. Ce sont là des échanges inoubliables. Pour la petite histoire dans un village, comme c'était la première fois que les villageois voyaient des "étrangers", ils nous ont pris en photo et il paraît que nous sommes sur le panneau d'affichage à l'entrée du village !!!!
J’échange avec
les voyageurs

De mars à novembre.

Peuple paysan sans écriture et à l'origine inconnue, réfugié afin d'y vivre en paix dans les sublimes montagnes karstiques du Guangxi, du Hunan, et du Guizhou, agissant depuis toujours pour préserver son identité, réputé pour ses costumes aux couleurs vives et chatoyantes et ses nombreux jours de fête, ses chants d'amour ou de funérailles, mais également une généreuse hospitalité et une joie de vivre permanente malgré des conditions parfois difficiles, les Miaos (appelés aussi Hmongs en Asie du Sud-Est), sont une des plus importantes et plus anciennes minorités de Chine.

Dans cette région reculée que vous découvrez lors de ce voyage en Chine, alors que les Miaos ont construit leurs villages de bois à mi-hauteur, leurs voisins Dongs vivent quant à eux en bord de rivière, tandis que plus haut perché nous trouverons la minorité Yao. Malgré leurs différences de coutumes et de langue, tous ont conservé un mode de vie ancestral et clanique, encore peu touché par le monde moderne ou le tourisme, pour peu que l'on s'éloigne des sentiers battus.

La coquetterie des femmes aux chevelures nouées en volumineux chignon enduits d'huile de camélia, les regards espiègles de ces visages resplendissants de toutes générations nous accueillent, aussi curieux de nous connaître que nous pouvons l'être de notre côté,… autant de traditions bien vivantes et très éloignées de celle des chinois Hans qui n'auront de cesse de nous étonner et nous ravir.

Avant ou après ce périple, une extension vers Pekin, Shanghai, Xian... est proposée.

Notre histoire avec cette région

Nos voyages en Chine du Sud ont été été conçus avec plusieurs partenaires distincts.

  • Dans le Hunan (Chine du Sud) : A l'origine, un peintre contemporain chinois très connu et natif de Fenghuang : Huang Yong Yu. Après avoir atteint le succès et fait fortune, il a œuvré pour la promotion de Fenghuang, inscrite en 2008 au patrimoine mondial par l'UNESCO. Sa fille, Huang Heini, diplômée de l'Académie des Beaux Arts de Florence en Italie, spécialisée ensuite en anthropologie aux États-Unis, travaille pour une association italienne gérant des fonds d'aide de l'Union Européenne pour le développement. En 1995, elle rencontre à Fenghuang un grand voyageur originaire de Canton et tous deux conçoivent un projet d'association de lutte contre la pauvreté et de soutien aux minorités miaos et autres de la région. C'est dans ce cadre que nos avons été contactés pour collaborer, et Patrick Wasserman, fondateur de Rencontres au bout du monde, est parti une première fois sur le terrain en 2012 pour une première mission d'évaluation, suivi d'une seconde mission en 2013 pour la formation des familles sélectionnée pour l'accueil des touristes "en immersion", et des accompagnateus-interprètes francophones.
  • Dans le Guangxi (Chine du Sud) : En 1990, une française sinologue, Françoise Grenot Wang, tombée amoureuse de la région et des minorités ethniques qui y vivent, crée l’association “Couleurs de Chine” destinée au parrainage des fillettes de ces minorités. Après son décès accidentel, l'organisation survit et une structure d'accueil touristique est créée, gérée par l'équipe qui la secondait dans ses activités d'accueil des parrains. Lors de sa mission d'évaluation de 2012 sur le terrain, Patrick Wasserman a pu mesurer la convergence de nos visions du mode d'accueil des touristes par ces communautés.

Un visa est nécessaire et devra être acheté à l'avance individuellement par chaque voyageur auprès de “Chinese Visa Application Service Center” (informations sur : http://www.visaforchina.org/ et par téléphone au 01 79 97 03 39).

Échangez sur cette destination