Tadjikistan

Le Pamir tadjik, un voyage vers l'essentiel... Visions surréalistes, intenses émotions, espaces vierges, myriades de cimes enneigées, yourtes posées entre herbe et nuages, troupeaux de yaks, chevaux et moutons en altitude, faune sauvage… Nous pénétrons le cœur de la vie nomade, peu fréquenté par les touristes, hors du temps et loin du monde, au croisement des cultures...

Conseils d'expert

• Le pain est très respecté. Ne pas poser le à terre, ne pas le jeter quand vous le tendez à quelqu’un. Lors d’un repas, ne pas donner aux chiens la partie que vous ne voulez pas manger.

• Il ne faut pas se vexer si l'on ne vous montre pas l'enthousiasme de rigueur chez nous lorsque l'on offre un cadeau. En effet, les cadeaux sont tout juste regardés : on les observe en détail après le départ de celui qui les a offerts.

• Dans la tradition locale, pour les salutations, l’homme ne serre jamais la main à une femme, et il ne l’embrasse jamais sur la joue ; l’étranger peut faire exception à la règle, sans choquer.

Je contacte un expert

Nos voyageurs
témoignent

Note : 5/5
Véronique.L
Depuis mon premier voyage solidaire au Kirghizstan, voici 3 ans, j’envisageais d’y revenir, séduite tant par l’accueil chaleureux de la population que par la beauté des paysages. Ce séjour proposé au Tadjikistan correspondait à mon souhait d’aller à la rencontre de la population kirghize vivant dans le Haut-Badakhshan, de partager son quotidien, et de randonner au cœur des impressionnantes montagnes du Pamir. A chacune de nos étapes, de Gulchö à Murghab, puis à Rang-kul, j’ai retrouvé toutes les émotions de mon premier séjour au Kirghizstan. Certes, la nature y est beaucoup moins généreuse, mais l’accueil de nos hôtes a été des plus chaleureux et les sourires omniprésents. Parmi les points d’orgue de ce séjour, les repas et nuitées sous la yourte, le festival équestre At Chabysh, et la randonnée, qui, malgré un rythme soutenu, nous a permis de vivre des moments privilégiés dans un décor incomparable, accompagnés de fort sympathiques et attentionnés guides et équipiers. Pour ma part, j’espère avoir laissé un aussi beau souvenir à nos hôtes et accompagnateurs que celui que je garde d’eux. L’émotion visible sur certains visages à notre départ peut le laisser penser. Je songe déjà à un second voyage dans le Haut-Badakhshan.
J’échange avec
les voyageurs

Nous y organisons des voyages de juillet à septembre.

CLIMAT : Le Pamir oriental est aride, avec un taux d'humidité très faible, et un fort ensoleillement. Les vents peuvent être violents et froids et la région peut être soumise l'été à d’importantes masses d'air tropicales. L'été, l'amplitude est parfois supérieure à 25 °C avec des gelées la nuit (-8°C), et rarement plus de 20 °C en journée. La température moyenne en juillet est de 13,9 °C à 3 640 mètres d'altitude et seulement 8,2 °C au lac Kara- Kul à 3 960 mètres. Possibilité de chutes de neige, et d’orages de grêle. L'hiver, la température est glaciale, avec une moyenne de -17,8 °C à 3 600 mètres d'altitude, et peu descendre jusqu'à -50 °C en hiver (record -63 °C) (source : Wikipedia).

En 2006, Serge Perez, en mission bénévole avec Rencontres au bout du monde au Kirghizstan, croise le chemin de Jacqueline Ripart,journaliste et documentariste française installée à Bishkek, experte passionnée par le monde du cheval, dont le combat, depuis quelques années, s'était concentré sur la sauvegarde du cheval kirghiz, patrimoine vivant d’une culture en peine de reconnaissance.

Avec Jacqueline, sa fondation "Kyrgyz Ate", et l'Association des bergers guides du Pamir, nous avons étendu nos actions sur ces régions, parl'organisation pour 3 années consécutives, de sessions de formation au tourisme équestre co-financées par Rencontres au bout du monde, et la création de deux circuits au plus près des populations dans le Pamir, côté kirghiz et côté tadjik.

  • Le visa tadjik ainsi que lʼindispensable “permis GBAO” pour la région de Murghab devront être achetés à l'avance individuellement par le voyageur auprès de lʼambassade tadjike à Paris (voir formalités sur le site http://www.tajembfrance.fr/consulate/visa-enquiries).
  • Pour le passage au Kirghizstan, il n'y a pas de visa à prévoir pour les ressortissants français pour un séjour touristique inférieur à 30 jours.

Échangez sur cette destination

D'autres envies de voyages...