Nos conseils de voyage

La cuisine du Cap-Vert

Cap Vert

Découvrez quels sont les plats que vous devez absolument goûter lors de votre voyage au Cap-Vert.

La gastronomie du Cap-Vert

 

Plage de Tarrafal, Santiago, Cap-Vert 

 

Imaginez un héritage gastronomique issu d’un parfait mélange entre la gastronomie portugaise et celles d’Afrique de l’Ouest… Qui comporte d’ailleurs certaines similitudes avec la gastronomie brésilienne… Est-ce que cela vous fait saliver ? Nous, oui !

La cuisine du Cap-Vert est un délicieux mélange de saveurs venues d’ailleurs. L’histoire du pays est contée à chaque personne qui prend le temps de la découvrir et s’y intéresser de près… La gastronomie du Cap-Vert mêle de manière exceptionnelle son histoire coloniale et son héritage ouest-africain.

En effet, le Cap-Vert est un archipel colonisé par les Portugais, qui ont décidé de s’y installer en raison de sa vaste végétation. Le petit pays a une histoire particulière, car il était totalement inhabité avant d’être colonisé, et il n’y avait donc aucune population indigène lors de sa découverte.

Déguster des plats de la cuisine du Cap Vert, c’est s’immerger véritablement dans la culture locale et faire un voyage culinaire à la découverte du passé de l’archipel. Votre voyage au Cap-Vert passera aussi par la découverture de son fabuleux patrimoine culinaire… Vous êtes prêts pour la dégustation ? 

  1. Quels sont les plats incontournables du Cap-Vert ?
  2. Les bases de la cuisine du Cap-Vert
  3. La Cachupa, plat national du Cap-Vert
  4. Couscous cap-verdien
  5. Fejioada
  6. Moreia
  7. Fromage de chèvre avec doce de papaya
  8. Jagacida
  9. Pastel
  10. Grog

Quels sont les plats incontournables du Cap-Vert ?

Le Cap Vert, ce n’est pas seulement des plages aux eaux cristallines, des randonnées avec des vues époustouflantes, des traditions uniques au monde… Le Cap Vert, c’est aussi une gastronomie riche et variée, des plats absolument délicieux qu’il faut goûter lors de votre votre voyage au Cap-Vert, ou qu’il faut préparer chez vous avec amour et curiosité ! 

Les plats de la cuisine du Cap-Vert sont une explosion de saveurs et d’arômes qui ne laissent personne indifférent ! Lors de votre votre voyage au Cap-Vert avec l’un des séjours préparés par Rencontres au bout du monde, vous aurez certainement l’occasion de goûter à quelques-unes de ces nombreuses spécialités locales… Vos hôtes vous accueilleront avec une grande hospitalité (la fameuse « Morabeza cap-verdienne !) et se feront un plaisir de vous montrer comment préparer ces plats délicieux. 

 

Les bases de la cuisine du Cap-Vert

Les fruits de mer frais sont un élément essentiel de la gastronomie du Cap-Vert. Si vous êtes un amateur de poissons et de fruits de mer, la cuisine du Cap-Vert est faite pour vous ! En raison de la position géographique de l’archipel, les fruits de mer sont incontournables dans les plats cap-verdiens, mais d’autres éléments caractérisent également les plats typiques. 

Nous parlons du maïs (de n’importe quel type : moulu, séché, entier ou en grain), du riz et des haricots, qui ne peuvent jamais manquer dans les plats du Cap-Vert. On retrouve également beaucoup de fruits tropicaux dans la gastronomie cap-verdienne, car ils sont présents sur toutes les îles. Les capverdiens les utilisent pour préparer de savoureux desserts ou de délicieuses boissons.

La tradition gastronomique et vinicole de l’archipel a subi de nombreuses influences des peuples qui ont vécu ici, d’Europe et d’autres régions d’Afrique. Pour les Européens, le pain, le vin et l’huile étaient les bases de la cuisine, tandis que les Africains se nourrissaient principalement de maïs et de riz. Au fil des siècles, les habitudes alimentaires et la cuisine capverdienne ont évolué, notamment sous l’influence de l’Orient et du Brésil.

La Cachupa 

L’un des plats typiques du Cap-Vert que vous devez absolument goûter est la cachupa ! Il s’agit du plat national du Cap-Vert : à première vue, il peut sembler être un simple plat de haricots, de maïs et de ragoût de viande ou de poisson, mais il s’agit en réalité d’un plat beaucoup plus complexe, réunissant dans une même casserole la cuisine de quatre continents. Il existe plusieurs versions de ce plat, qui changent en fonction de l’île où vous mettez les pieds. C’est un plat fait maison qui prend des heures à préparer pour que le palais de ceux qui le goûtent soient enchantés. En raison de son temps de préparation, il est généralement préparé une fois par semaine : la tradition veut qu’il soit préparé le samedi. Le plat typique capverdien est généralement consommé vers 10 heures du matin : il représente une sorte de second petit-déjeuner pour les habitants, qui ont l’habitude de se lever tôt pour commencer à travailler.

La cachupa, le plat national du Cap Vert

Les origines de la cachupa (également catchupa ou catxupa) remontent au passé colonial de l’archipel. On pense que ce plat est né à Santiago et à Fogo à l’époque où le maïs, la courge, les haricots, les piments et le tapioca d’Amérique ont commencé à se répandre dans les îles. En effet, les Portugais ont profité de la végétation verdoyante de l’archipel pour cultiver ces nouvelles plantes arrivées du Nouveau Monde, ainsi que les bananes, papayes, sucre, mangues et autres cultures tropicales venues d’Asie.

Dans le passé, la cachupa était considérée comme le repas quotidien des familles pauvres de l’archipel, car il s’agissait d’un plat peu coûteux à préparer et riche en calories ; il était consommé non seulement en milieu rural mais aussi en milieu urbain. La version préparée à l’époque est connue aujourd’hui sous le nom de cachupa pobre (cachupa pauvre) et est toujours préparée aujourd’hui ; la cachupa pobre est faite avec des ingrédients simples : des haricots, du maïs, du saindoux, du thon et des épices.

 

La cachupa a accompagné les capverdiens lors de leur déplacement vers les autres îles de l’archipel, et continue aujourd’hui à les accompagner dans leurs migrations et voyages : le plat national représente un élément d’identité pour les insulaires, qui les suit partout et est pour eux synonyme de maison. 

Vous aurez l’occasion de goûter une ou plusieurs versions de ce plat typique du Cap-Vert lors de votre votre voyage au Cap-Vert avec Rencontres au bout du monde, qu’il soit préparé dans un restaurant situé dans l’une des rues de la capitale animée du Cap-Vert, à Praia, ou dans un village rural en immersion chez l’haibtant sur l’une des îles comme Santiago ou Santo Antão.

Une autre version de la cachupa est la cachupa rica (cachupa des riches), qui, en plus des ingrédients utilisés dans la cachupa pobre, rassemble également une gamme de viandes et de saucisses marinées, ainsi qu’une plus grande variété de légumes en plus des légumes de base. 

Et attention : les restes de la cachupa (s’il y en a !) peuvent être utilisés pour préparer la cachupa refogada, un plat préparé au petit-déjeuner avec les restes de la cachupa, auxquels on ajoute des œufs frits ou brouillés ou des saucisses locales. Un petit-déjeuner de champion ! 

 

Couscous cap-verdien

Le Cuscuz de farina de milho est l’un des plats typiques du Cap-Vert ; c’est un plat que les capverdiens préparent au petit-déjeuner ou au goûter, et qui est fait à partir de farine de maïs et de farine de manioc. Il existe plusieurs versions du cuscuz de farina de milho : versions sucrées ou salées, versions contenant du sucre, de la semoule de maïs et de l’amidon de manioc, ou des versions préparées avec du lait de coco, du tapioca et de la farine de riz, ou rendues plus savoureuses avec de la cannelle. En bref, il y en a pour tous les goûts !

Ce plat traditionnel du Cap-Vert est préparé dans la binde, un petit récipient en forme de pot (ce sera le souvenir parfait à apporter à vos amis après un votre voyage au Cap-Vert avec Rencontres au bout du monde !)

Il est intéressant de noter qu’il existe une version brésilienne de cette spécialité, mais qui, contrairement à la version cap-verdienne, est préparée avec la cuscuzeira, une marmite qui a la même forme que la binde mais qui est en acier.

 

Feijoada (Ragoût de haricots cap-verdien)

Fejioda, un plat typique du Cap-Vert

Lorsqu’on entend parler de feijoada (également f’jon pedra et feijão pedra), on pense généralement à des plats typiques du Brésil et du Portugal. Mais saviez-vous qu’il existe également une version de ce plat au Cap-Vert ?

L’un des plats typiques du Cap-Vert est sans aucun doute la feijoada : il s’agit d’un plat traditionnel composé de haricots mijotés, de charcuterie (généralement du porc), de légumes et d’un savoureux bouillon. 

Peut-être influencée par les versions brésiliennes ou portugaises du plat, la feijoada capverdienne est un ragoût de haricots cuit à feu doux. Son nom vient du mot portugais « feijão » (haricots). Le type de haricots utilisés varie, mais il s’agit généralement de haricots rouges, de haricots congo ou de pois. Des morceaux de viande (généralement du poulet, du bœuf ou du porc), du chou et des carottes en dés sont également ajoutés. 

Servi avec du riz, il est encore plus délicieux !

 

Moreia (murène frite)

La Moreia (murène frite) est l’un de ces plats qui témoignent de l’influence des portugais sur la culture cap-verdienne au fil des siècles. C’est un plat emprunté à la cuisine portugaise et qui est aujourd’hui l’un des plats typiques du Cap-Vert.

Un plat simple, il consiste simplement à faire frire de la murène, et de l’assaisonner à l’huile et au vinaigre. Ce plat se consomme au déjeuner et au dîner, mais il est également idéal pour l’apéritif.

 

Fromage de chèvre avec doce de papaya

La papaye, l’un des fruits tropicaux présents au Cap-Vert

Le saviez-vous ?  L’un des plats typiques du Cap-Vert est le fromage de chèvre !

Depuis la découverte de l’archipel, l’île de Boa Vista est utilisée pour l’élevage de bétail, et particulièrement de chèvres. À cette époque, l’économie de l’île reposait uniquement sur la production agricole du coton. Pour améliorer son économie, les habitants ont commencé à produire du lait de chèvre : aujourd’hui, le fromage de chèvre de Boa Vista est l’un des plats à déguster au Cap-Vert !

Le fromage de chèvre cap-verdien a une texture douce et crémeuse et un goût raffiné. En raison de sa saveur délicate, le fromage de chèvre cap-verdien est parfait pour accompagner les plats sucrés et salés. Habituellement, les cap-verdiens le mangent avec de la confiture de papaye, ce qui en fait un véritable dessert, consommé au petit-déjeuner ou à d’autres moments de la journée.

Le fromage de chèvre est généralement servi avec le doce de papaya (littéralement gâteau de papaye), une confiture très sucrée faite à partir de ce fruit exotique, de sucre et de limes. Lors de votre voyage au Cap-Vert avec Rencontres au bout du monde, vous pourrez également goûter au pudding (Pudim) au fromage, un délicieux dessert plébiscité par les habitants et les voyageurs. 

 

Jagacida

L’un des plats typiques du Cap-Vert à base d’ingrédients bon marché absolument délicieux est la jagacida.

La jagacida (aussi appelée simplement jag) est un plat incontournable à essayer lors de votre voyage au Cap-Vert : c’est un ragoût de riz et de haricots (verts, rouges ou de lima) à la portugaise qui rappelle la cachupa, car il existe différentes versions de ce plat selon l’île visitée.

La jagacida constitue un excellent déjeuner ou dîner, selon les ingrédients utilisés. Elle peut être servie en accompagnement de saucisses ou de poulpe grillé ou d’une salade verte.

 

Pastel

Pastel, l’un des plays typiques du Cap-Vert

L’un des plats typiques du Cap-Vert est sans aucun doute le pastel, un plat qui mêle parfaitement les saveurs de l’Afrique de l’Ouest à celles du Portugal.

Le pastel (pasteis au pluriel) est un plat qui est souvent consommé dans la rue, un aliment de « street food », que l’on peut déguster dans l’une des nombreuses ruelles colorées de l’une des îles de l’archipel du Cap Vert.

À ne pas confondre avec le célèbre « pastel de nata » portugais, les pastels cap-verdiens ressemblent davantage aux empanadas argentines : il s’agit d’une masse frite croustillante, dorée, en forme de demie-lune, remplie de filets de poisson ; les pastels sont souvent préparés avec du thon ou du poisson blanc.

 

Grogue

Grogue, l’une des boissons typiques du Cap-Vert

Passons maintenant aux boissons que vous devez absolument essayer lors de votre voyage au Cap-Vert !

Lors de votre voyage au Cap-Vert avec Rencontres au bout du monde, les habitants qui vous accueilleront et que vous rencontrerez dans les villages que vous visiterez seront plus qu’heureux de prendre un verre de grogue (ou grog), l’alcool typique du Cap-Vert !

Il s’agit d’une boisson qui rappelle le rhum, qui est fabriqué à partir de la canne à sucre. La canne à sucre a été introduite par les Portugais avec le début de la traite des esclaves, mais ce n’est qu’au début du XVIIIe siècle que le distillat a commencé à être produit sur l’île de Santo Antão, qui était apparemment aussi le premier endroit où la canne à sucre a été transplantée.

Le meilleur grogue vient de l’île de Santo Antão. Il faut savoir qu’il existe deux versions de cette boisson : une version blanche (jeune) et une version dorée/caramel (vieille).

Ne soyez pas surpris si l’on vous offre plus qu’un petit verre : il est de tradition d’accueillir les invités avec au moins deux petits verres de grogue.

 

Maintenant que vous connaissez les classiques de la gastronomie cap-verdienne, il ne nous reste plus qu’à les goûter… Bon voyage, et bon appétit !

Nos suggestions pour découvrir la destination

de 16 à 20 jours - Immersion et découverte

à partir de
2 565,00 

Note : 5/5

de 10 à 14 jours - Immersion et découverte

à partir de
1 865,00 

Note : 5/5